Le sommaire  
 
Juifs et Noirs minoritaires en Occident
Convergences Juifs-Noirs
Traces juives en Afrique
Les Juifs Noirs
Les Hebreux Noirs
A L'AFFICHE
Peuples en esclavage
Génocides juifs/génocides noirs
Immigrations juives/immigrations noires
colonisation et peuples colonisés, expatriés
Les grands hommes Africains, Antillais et Juifs anti-racistes
 

  La Newsletter  
  Pour recevoir
régulièrement
nos news
 

  Le Courrier  
 
>Voir 
 

  Les Liens  
 
>Voir 
 


  Accueil > Peuples en esclavage
 
PEUPLES EN ESCLAVAGE  Imprimer   Envoyer par mail
 


4 décembre 2005 / 15h40
- Austerlitz : Villepin «assume toute l'histoire de notre pays»

La polémique sur le rétablissement de l'esclavage par Napoléon a conduit les pouvoirs publics à célébrer très modestement la plus célèbre victoire de l'Empereur. Guillaume Perrault [Le Figaro, 03 décembre 2005]
FAUT-IL avoir honte de Napoléon? La France a célébré de façon discrète, hier, le bicentenaire de la bataille d'Austerlitz, marqué par une polémique inédite. Un Collectif des Antillais, Guyanais, Réunionnais et plusieurs associations de Français d'outre-mer ont appelé à manifester aujourd'hui à Paris contre les commémorations organisées par les pouvoirs publics.

Ces protestataires estiment en effet qu'on ne peut honorer la mémoire d'un homme qui a rétabli l'esclavage dans les colonies françaises en 1802. Leur porte-parole, Patrick Karam, qualifie même le bicentenaire de la bataille d'Austerlitz de «cas d'école du révisionnisme historique». Quelques élus d'outre-mer, comme Victorin Lurel, président du conseil général de Guadeloupe et député apparenté socialiste, partagent ces analyses. Un historien, Claude Ribbe, membre de la Commission nationale consultative des droits de l'homme, soutient lui aussi ces associations et compare Napoléon à Hitler. L'universitaire juge en effet l'Empereur des Français coupable de «l'extermination industrielle d'un peuple» et d'«une législation raciale qui annonce les lois de Nuremberg».

Amalgames

Plusieurs historiens ont cependant récusé avec force ces amalgames. «Voilà deux siècles et demi du passé français qui basculent dans la poubelle de Clio, écrivait avant-hier dans nos colonnes Emmanuel Leroy Ladurie. Et que restera-t-il de Jules Ferry, pourtant bon pédagogue?» Max Gallo s'est élevé pour sa part contre «une conception pénitentielle de la mémoire» (nos éditions du 3 novembre).

Conséquence ou coïncidence, les commémorations officielles de la victoire la plus fameuse de Napoléon frappent en tout cas par leur modestie. Une cérémonie militaire, suivie d'un spectacle son et lumière, devait se dérouler vendredi soir à Paris, place Vendôme, devant la colonne Vendôme réalisée avec les canons pris aux Autrichiens et aux Russes à Austerlitz. Ni le président de la République, Jacques Chirac – qui se trouve à Bamako pour un sommet franco-africain –, ni le premier ministre, Dominique de Villepin, en déplacement à Amiens, n'y ont assisté.

Le ministre de la Défense, Michèle Alliot-Marie, représente pour sa part le gouvernement français à la cérémonie internationale qui se déroule sur le site de la bataille, en République tchèque.


«Un travail nécessaire»

Interrogé par la presse sur la discrétion des pouvoirs publics, Dominique de Villepin a répondu qu'il «assumait toute l'histoire de notre pays. Je crois que nous sommes riches de toutes les épreuves de notre pays, de la capacité que nous avons eue à les surmonter, a poursuivi le chef du gouvernement. Il est très important de savoir regarder son histoire en face. C'est un travail qui est nécessaire, c'est celui du citoyen et, au premier chef, des historiens», a conclu l'hôte de Matignon, qui a consacré un ouvrage aux Cent jours de Napoléon.

(...)
LIRE LA SUITE:

http://www.lefigaro.fr/politique/20051202.FIG0168.html?131943



Haut de page Article rédigé par Y.M - Source : www.lefigaro.fr/
 

- Marche silencieuse le 9 Mai à Nantes
05/05/2006 Le Collectif « Marche des Esclaves » vous invite "en tenue d'esclaves"

- Un Mémorial à l’abolition de l’esclavage a Nantes en 2006
Un mémorial à l’abolition de l’esclavage ouvrira au public à la fin 2006, sous la forme d’un cheminement méditatif sur et sous le quai de la Fosse. Une passerelle en bois sera aménagé sous le quai avec des textes inscrits sur des parois en verre. Lors du

- ESCLAVES NOIRS EN MEDITERRANEE
Jean-Michel DEVEAU Texte intégral


© Amitiejudeonoire.com 2005 - Design Dialect'Image - Réalisation Inov@net