Le sommaire  
 
Juifs et Noirs minoritaires en Occident
Convergences Juifs-Noirs
Traces juives en Afrique
Les Juifs Noirs
Les Hebreux Noirs
A L'AFFICHE
Peuples en esclavage
Génocides juifs/génocides noirs
Immigrations juives/immigrations noires
colonisation et peuples colonisés, expatriés
Les grands hommes Africains, Antillais et Juifs anti-racistes
 

  La Newsletter  
  Pour recevoir
régulièrement
nos news
 

  Le Courrier  
 
>Voir 
 

  Les Liens  
 
>Voir 
 


  Accueil > Peuples en esclavage
 
PEUPLES EN ESCLAVAGE  Imprimer   Envoyer par mail
 


26 décembre 2005 / 23h08
- M. Sarkozy cherche à se réconcilier avec les voix d'outre-mer

LE MONDE | 23.12.05
Le ministre de l'intérieur accepte volontiers d'être attaqué sur son vocabulaire martial — "Kärcher", "racaille" —, estimant que ces attaques le renforcent dans la perspective de 2007. Aussi s'est-il prêté au jeu, en accordant à ce sujet un long entretien au quotidien Libération, publié vendredi 23 décembre.

Au cours des deux derniers mois, il n'y a sans doute qu'un événement qui a perturbé le président de l'UMP : l'annulation, début décembre, de son voyage aux Antilles. L'outre-mer étant un réservoir de voix pour un candidat à l'élection présidentielle, M. Sarkozy cherche à effacer ce revers.

PASSÉ ESCLAVAGISTE

Le 13 décembre, place Beauvau, il recevait à cette fin le collectif Antillais-Réunionnais-Guyanais. Selon le communiqué officiel du ministère, il ne fut question que de continuité territoriale. Le principal sujet abordé était tout autre : il s'agissait de trouver un terrain d'entente sur la loi du 23 février 2005, qui mentionne "le rôle positif de la présence française outre-mer". Pour le collectif DOM, ce n'est pas l'évocation du "rôle positif" de la colonisation qui pose problème : "La revendication des rapatriés est légitime", juge son président, Patrick Karam. Ce dernier veut seulement que soit levée l'ambiguïté de l'expression "outre-mer", qui semble renvoyer au passé esclavagiste des Antilles. Interrogé par Le Monde, le 13 décembre, M. Karam ne cachait pas sa satisfaction, estimant avoir obtenu gain de cause auprès de M. Sarkozy. Le ministère de l'intérieur a démenti tout accord sur ce point.

Pour tirer bénéfice de l'opération, il fallait que le ministre prenne publiquement l'initiative. C'est ce qu'il fait en réponse à une question de Libération sur la loi du 23 février. "Je suis favorable à ce qu'on trouve une solution pour sortir de cette crise, car l'émotion créée dans les départements d'outre-mer est réelle", explique le président de l'UMP, avant d'exposer "sa" solution : "Je crois qu'il faut expliquer que l'article 4 ne s'adressait pas aux départements d'outre-mer, au sens où on les entend aujourd'hui, mais s'adressait à la France d'outre-mer", soit l'ex-empire colonial. En indiquant qu'il n'est "pas pour autant favorable à un exercice de repentance systématique", M. Sarkozy se ménage par ailleurs les voix des rapatriés. Coup double. Libération indique aussi que le ministre a confié à l'avocat Arno Klarsfeld le soin de mener "un travail approfondi sur la loi, l'Histoire et le devoir de mémoire".
(...)

Jean-Baptiste de Montvalon

POUR LIRE LA SUITE:
http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0,36-724122,0.html





Haut de page Article rédigé par Y.M - Source : lemonde.fr
 

- Marche silencieuse le 9 Mai à Nantes
05/05/2006 Le Collectif « Marche des Esclaves » vous invite "en tenue d'esclaves"

- Un Mémorial à l’abolition de l’esclavage a Nantes en 2006
Un mémorial à l’abolition de l’esclavage ouvrira au public à la fin 2006, sous la forme d’un cheminement méditatif sur et sous le quai de la Fosse. Une passerelle en bois sera aménagé sous le quai avec des textes inscrits sur des parois en verre. Lors du

- ESCLAVES NOIRS EN MEDITERRANEE
Jean-Michel DEVEAU Texte intégral


© Amitiejudeonoire.com 2005 - Design Dialect'Image - Réalisation Inov@net