Le sommaire  
 
Juifs et Noirs minoritaires en Occident
Convergences Juifs-Noirs
Traces juives en Afrique
Les Juifs Noirs
Les Hebreux Noirs
A L'AFFICHE
Peuples en esclavage
Génocides juifs/génocides noirs
Immigrations juives/immigrations noires
colonisation et peuples colonisés, expatriés
Les grands hommes Africains, Antillais et Juifs anti-racistes
 

  La Newsletter  
  Pour recevoir
régulièrement
nos news
 

  Le Courrier  
 
>Voir 
 

  Les Liens  
 
>Voir 
 


  Accueil > colonisation et peuples colonisés, expatriés
 
COLONISATION ET PEUPLES COLONISÉS, EXPATRIÉS  Imprimer   Envoyer par mail
 


8 novembre 2006 / 02h37
- appel à signatures

Pour le devoir de mémoire, prière de signer et de faire signer. Cordialement Ibrahima DIALLO,
Appel à signature



Cet appel est donné à signature.

Les noms des Vingt huit premiers signataires symboliseront les Vingt huit pendus dans la nuit du 27 au 28 novembre 1990.


Pour signer, veuillez envoyer vos noms, prénoms et ville de résidence à :

vingthuitnovembre90@lycos.com, vignthuitnovembre90@yahoo.fr



L’Etat mauritanien a pendu dans la nuit du 27 au 28 novembre 1990 à Inal 28 militaires parce qu’ils étaient Noirs et non Arabo-berbères :

1 - l’Adjudant-chef Abdoulaye DJIGO
2 - 1ére classe Samba Baba NDIAYE
3 - 1ére classe Samba Oumar NDIAYE
4 - 1ére classe Ibrahima DIALLO
5 - 1ere classe Mamadou Hamadi SY
6 - Sergent Mbodj Abdel Kader SY
7 - 2éme classe Samba Demba Coulibaly
8 - 2éme classe Demba DIALLO
9 - 1ére classe Amadou Saïdou THIAM
10 - 1ére classe Mamadou Oumar SY
11 - 1ére classe Abdarahmane DIALLO
12 - 1ére classe Mamadou Ousmane LY
13 - Caporal Mamadou Demba SY
14 - Soldat Alassane Yéro SARR
15 - Caporal Amadou Mamadou BAH
16 - Sergent-chef Lam Toro CAMARA
17 - Sergent chef Souleymane Moussa BAH
18 - 2éme classe Oumar Kalidou BAH
19 - Sergent Amadou Mamadou THIAM
20 - Sergent Samba SALL
21 - 2éme classe Abdoulaye Boye DIALLO
22 - 1ére classe Cheikh Tidiane DIA
23 - 2éme classe Samba Bocar SOUMARE
24 - 1ére classe Moussa NGAÏDE
25 - 1ére classe Ciradio LÔ
26 - 1ére classe Demba Oumar SY
27 - Sergent Adama Yero LY
28 - Caporal Djibril Samba BAH

Ces 28 Négro-mauritaniens ont été pendus par « leurs frères d’armes » Arabo-berbères dans la nuit du 27 au 28 novembre 1990 au camp d’Inal (situé du Nord-ouest de la Mauritanie) pour fêter le 30ème anniversaire de l’indépendance de notre pays.

Nous, signataires du présent appel, par devoir de mémoire et exigence morale, demandons solennellement à toutes celles et à tous ceux qui aspirent à l’unité de notre pays, la Mauritanie, à toutes celles et à tous ceux qui croient scrupuleusement au respect des droits humains :

● de faire désormais de la journée du 28 novembre, un jour de deuil à la mémoire des victimes du racisme et du chauvinisme d’état arabo-berbère contre la Mauritanie.
Que ce jour soit pour nous un jour de Grande Communion avec toutes les victimes de la barbarie raciste anti-noir exprimée par le Système fasciste arabo-berbère.
Ce jour, chacune et chacun doit consacrer une minute de silence à la mémoire de nos Martyrs. Le jour où le peuple mauritanien sera libéré de la domination du Système raciste et chauvin la journée du 28 novembre sera consacrée à la commémoration officielle des Martyrs.
En attendant, nous demandons à toutes les Mauritaniennes et à tous les mauritaniens épris de justice et d’amour pour l’humain et pour notre pays de ne plus jamais participer aux cérémonies commémoratives de l’indépendance de la Mauritanie organisées par le régime du Système arabo-berbère.

● de demander à l’Union africaine et à la Commission des Droits de humains des Nations Unies d’exiger des nouvelles autorités mauritaniennes la restitution des dépouilles des pendus du 28 novembre 1990 à leurs familles respectives pour que celles-ci puissent procéder à leurs enterrements selon nos traditions et faire enfin le deuil de leurs défunts membres.

● de demander aussi à l’Union africaine et à la Commission des Droits de humains des Nations Unies d’exiger l’arrestation et le jugement des auteurs et des commanditaires de cette barbarie raciste qui continuent de vivre impunément en Mauritanie.

● de favoriser la création d’un « Comité pour la journée des Martyrs Négro-mauritaniens » (C.J.M.N.M.) qui commencera dés à présent à réunir des fonds destinés à la construction d’un « Mémorial des pendus du 28 novembre 1990 » dans un lieu symbolique après la libération de la Mauritanie du Système chauvin et raciste. Ce mémorial symbolisera tous les Martyrs Négro-mauritaniens.




Haut de page Article rédigé par Y.M - Source : diallo
 

- L'Afrique doit prendre son avenir en main
Diplomatie. Souleymane Cissé, cinéaste malien, analyse les relations entre la France et le continent. Par Thomas HOFNUNG Libération, samedi 03 décembre 2005


© Amitiejudeonoire.com 2005 - Design Dialect'Image - Réalisation Inov@net