Le sommaire  
 
Juifs et Noirs minoritaires en Occident
Convergences Juifs-Noirs
Traces juives en Afrique
Les Juifs Noirs
Les Hebreux Noirs
A L'AFFICHE
Peuples en esclavage
Génocides juifs/génocides noirs
Immigrations juives/immigrations noires
colonisation et peuples colonisés, expatriés
Les grands hommes Africains, Antillais et Juifs anti-racistes
 

  La Newsletter  
  Pour recevoir
régulièrement
nos news
 

  Le Courrier  
 
>Voir 
 

  Les Liens  
 
>Voir 
 


  Accueil > Traces juives en Afrique
 
TRACES JUIVES EN AFRIQUE  Imprimer   Envoyer par mail
 


14 aôut 2009 / 09h41
- Soupçonné d'injure raciste, un préfet est suspendu d'une partie de ses fonctions

Selon une source proche du dossier, M. Girot de Langlade, préfet hors cadre, a été immédiatement su...
Soupçonné d'injure raciste, un préfet est suspendu d'une partie de ses fonctions

Le préfet Paul Girot de Langlade, qui était coordinateur local pour l'île de la Réunion des Etats généraux de l'outre-mer, a été suspendu, de sa fonction après le dépôt d'une plainte pour "injures à caractère raciste", selon une information diffusée par le site réunionais Zinfos 974.

La plainte a été déposée au commissariat de Corbeil-Essonnes (Essonne) le 31 juillet ou le 5 août, selon les sources, par une employée de l'aéroport d'Orly et a été transmise au parquet de Créteil dans le Val-de-Marne, mardi 11 août. Selon une source proche du dossier, M. Girot de Langlade, préfet hors cadre, a été immédiatement suspendu de sa fonction de coordinateur.

"ON SE CROIRAIT EN AFRIQUE"

Zinfos 974 explique qu'à son retour de la Réunion, le préfet aurait mal supporté qu'une employée de la société de sécurité Sécuritas lui demande de vider ses poches alors que l'alarme du portique de sécurité avait retenti. Excédé, il aurait alors jeté le contenu de ses poches au visage de l'employée, originaire des Antilles et lancé à son endroit : "On se croirait en Afrique" et "il n'y a que des noirs ici". Tandis que des employés lui demandaient de garder son clame, Paul Girot de Langlade qui a fait état de sa qualité de préfet se serait vu répondre : "Vous êtes donc bien placé pour savoir qu'il faut respecter les lois".

Paul Girot de Langlade avait été relaxé en appel en juin 2008 pour des propos assimilant les gens du voyage à des délinquants, des propos qui sont à l'origine de son placement hors cadre par le Conseil des ministres en 2007. Malgré plusieurs tentatives à son domicile en Auvergne et par le biais du ministère de outre-mer, le préfet n'a pas pu être joint par l'AFP jeudi.







Haut de page Article rédigé par M.t - Source : Le MONDE
LEMONDE.FR
 

- Les Juifs du Mali,
par Jacob Oliel


© Amitiejudeonoire.com 2005 - Design Dialect'Image - Réalisation Inov@net