Le sommaire  
 
Juifs et Noirs minoritaires en Occident
Convergences Juifs-Noirs
Traces juives en Afrique
Les Juifs Noirs
Les Hebreux Noirs
A L'AFFICHE
Peuples en esclavage
Génocides juifs/génocides noirs
Immigrations juives/immigrations noires
colonisation et peuples colonisés, expatriés
Les grands hommes Africains, Antillais et Juifs anti-racistes
 

  La Newsletter  
  Pour recevoir
régulièrement
nos news
 

  Le Courrier  
 
>Voir 
 

  Les Liens  
 
>Voir 
 


  Accueil > A L'AFFICHE
 
A L'AFFICHE  Imprimer   Envoyer par mail
 


5 septembre 2009 / 18h45
- NOURÉINI TIDJANI-SERPOS : CAP SUR LA DIRECTION GÉNÉRALE DE L’UNESCO

Par Olympe BHÊLY-QUENUM
Depuis 1950 j’éprouve de la jubilation en me sentant sur le point de partir pour la Grèce, génitrice et creuset éternel de la Démocratie ; cette sensation redynamise courage, audace et volonté d’aller au fond de mes combats ; en l’occurrence, je veux répéter à mon compatriote et ami Nouréini Tidjani-Serpos de maintenir sa légitime candidature à la Direction générale de l’UNESCO, de ne jamais faire machine arrière, quelles que soient les pressions et leur origine politique.
Du Bénin natal comme d’ailleurs j’ai pu savoir que le président Thomas Boni Yayi résistait sans faillir à de lourdes pressions assorties de mirifiques propositions financières ; si une telle information ne recelait pas aussi une supercherie, je ne serais pas le dernier à en féliciter le chef de l’État ; d’autres vents ont soufflé vers Monsieur Ehouzou, ministre des Affaires étrangères dont le soutien au candidat du Bénin à la Direction générale de l’UNESCO serait aussi sans ambiguïté.

« À ses serviteurs mêmes, Dieu ne fait pas confiance,
et il convainc ses anges d’égarement », criait Job

Peu importe et…ouf ! A bas la béninoiserie ! et vive la solidarité extraordinairement accentuée par la diaspora béninoise en France ! L’Afrique du Sud - qu’aucun pays ne sous-estime depuis l’écrasant retour de Nelson Mandela sur la scène politique tant nationale qu’internationale- y a ajouté son poids. Quid, çà et là en ailleurs en Europe, en Israël et aux USA ? Sans information précise je suspends mon enthousiasme, je sais néanmoins que, eu égard à son action sur le terrain au service de l’UNESCO, le haut fonctionnaire Nouréini Tidjani-Serpos est fort apprécié par plusieurs pays sans lien organique avec le Bénin, mais États membres de l’Organisation internationale.

J’ai su ( vendredi 23 juillet 2009), que Bruno Amoussou, président du PSD, Adrien Houngbédji, président du PRD ainsi que d’autres leaders politiques ont spontanément apporté leur pierre à l’édification que serait l’élection du candidat béninois à la Direction générale de l’UNESCO ; l’absence de mon Ami Nicéphore Dieudonné Soglo, ex-président de la République du Bénin, par ailleurs indiscutable homme politique d’envergure internationale dans le concert de soutiens des leaders politiques du bénin m’a autant sidéré que terriblement attristé ; je ne juge pas, mais j’aimerais bien comprendre.

Comment, d’autre part, expliquer les manquements, tractations ponctuées par tant d’autres agissements de l’ambassadeur Olabiyi Yaï ?

Olabiyi Babalola Joseph Yai, je le connais, l’estime et apprécie ses activités culturelles ; avant d’être promu ambassadeur - Délégué permanent du Bénin près l’UNESCO dont il est l’actuel président du Conseil exécutif ( postes auxquels il a succédé à son compatriote Nouréini Tidjani Serpos), ce brillant polyglotte avait été professeur d’université au Bénin, au Nigeria, au Brésil, au Japon, en Grande-Bretagne., aux USA.
Agir maintenant pour des raisons et/ou ambitions personnelles contre le candidat du Bénin, ce n’est pas seulement discréditer son propre pays sur le plan international et faire un travail de sape contre la Région Afrique, c’est également jeter sur le soutien officiel du président de la République qu’on dit sans équivoque, un prélart qui pourrait faire douter de la sincérité d’un tel soutien. Eh bien ! je le déclare sans nuances : le chef de l’Etat et le pays tout entier doivent rappeler à l’ordre Monsieur l’ambassadeur Olabiyi Yaï, qui, de toute évidence, joue internationalement perdant. Dommage pour la fin de son mandat.

Un correspondant anonyme m’a écrit : « היה, HYH , oui, être ou devenir ? Qu’ADONAÎ soit avec vous et votre candidat, oui cher Monsieur O B-Q , il y a des Béninois qui sont juifs matrilinéairement, merci de l’avoir dit et nous sommes très fiers de l’être… »

Je ne m’attendais pas du tout à ce que mon encouragement au candidat du Bénin me valût une seule observation ; or j’apprends que « les Juifs du Bénin sont pour la plupart métis de mères juives, de pères béninois chrétiens, musulmans ou athée ; vous, vous êtes fils de vodúnsi, moi, juif, je suis un petit-fils de Prêtre du dieu de la Foudre !»

J’ai beaucoup apprécié l’humour pince sans rire de cet père de famille de 65 ans :
«…si l’élection du Professeur Tidjani Serpos ne devait pas être faite selon les normes de l’UNESCO, mon ami Abdelhasif, juif de père marocain, nous persuaderions tous les Juifs et Musulmans de voter pour le candidat de votre pays… Inch Allah ? Il le voudra. »

Puisqu’il en est ainsi, où que je serai en Grèce (Lesbos, Patmos, Crète, Athènes) je suivrai cette élection qui aura lieu en septembre. Bien sûr, je priai Dieu, et pourquoi pas ? les divinités de l’Afrique des profondeurs, afin que l’Africain Nouréini Tidjani-Serpos soit élu Directeur général de l’UNESCO. J’espère que mon correspondant anonyme ne m’en voudra pas que, fils d’une Grande Prêtresse vodún , je n’aie pas omis les divinités de ma terre natale.

Olympe BHÊLY-QUENUM

Garrigues-Sainte-Eulalie, 13 -08-09


« S’il y a de nos activités quelque fin que nous souhaitons par elle-même, et les autres seulement à cause d’elle, et si nous ne choisissons pas indéfiniment une chose en vue d’une autre, il est clair que cette fin-là ne saurait être que le bien, le Souverain Bien... Dès lors, pour la conduite de la vie, la connaissance de ce bien est d’un grand poids et, semblables à des archers qui ont une cible sous les yeux, nous pourrons plus aisément atteindre le but qui convient. »

Aristote. /Ethique à Nicomaque./



Haut de page Article rédigé par E.Y - Source : Olympe BHÊLY-QUENUM
0
 

- Histoire d’avenir : métissage et tolérance
Du lundi 11 au dimanche 24 avril, la 4e édition du festival Histoire d’avenir, organisé par l’association Métisse à Nantes et son collectif, reste fidèle à ces principes : “Se regarder en face, dire plus jamais ça, créer un pont entre le passé et l’avenir

- NOUS PLEURONS UN GRAND HOMME
L‘Amitié judéo-noire a appris avec beaucoup d’émotion le décès du Pape Jean Paul II, véritable pèlerin de la Paix.

- MAN TO MAN, de Regis Wargnier,
avec Joseph Fiennes, Kristin Scott Thomas... En 1870, un anthropologue écossais ramène en Europe deux pygmées qui deviendront des bêtes de foire.Pour lui, ils sont le « chaînon manquant » entre le singe et l'homme.

- "Afrique de l’Ouest regards sur… et paroles de…"
avec la Maison des Citoyens du monde . Du 1er au 24 avril, la Maison des Citoyens du Monde associe pour la 4ème édition de "Regards sur " la Compagnie du Fol Ordinaire pour co-réaliser "Afrique de l’Ouest regards sur… et paroles de…".

- Jacques Chirac célèbre le «dialogue des cultures»
lefigaro.fr (avec AP) 20 juin 2006, (Rubrique Culture)

- QUI EST RAMA YADE?
Elle est née le 13 décembre 1976 à Dakar au Sénégal, d’un père diplomate, secrétaire particulier du Président de la République sénégalaise, Léopold S. Senghor qui la sensibilise à la politique dès son plus jeune âge, et d’une mère professeur d’histoire.

- COMMUNIQUE DE PRESSE DE L'AMITIE JUDEO-NOIRE
L'amitie judeo-noire s'associe a la joie de millions d'hommes et de femmes du fait de l'election cette nuit de Barack Obama a la presidence des Etats-Unis.


© Amitiejudeonoire.com 2005 - Design Dialect'Image - Réalisation Inov@net