Le sommaire  
 
Juifs et Noirs minoritaires en Occident
Convergences Juifs-Noirs
Traces juives en Afrique
Les Juifs Noirs
Les Hebreux Noirs
A L'AFFICHE
Peuples en esclavage
Génocides juifs/génocides noirs
Immigrations juives/immigrations noires
colonisation et peuples colonisés, expatriés
Les grands hommes Africains, Antillais et Juifs anti-racistes
 

  La Newsletter  
  Pour recevoir
régulièrement
nos news
 

  Le Courrier  
 
>Voir 
 

  Les Liens  
 
>Voir 
 


  Accueil > Génocides juifs/génocides noirs
 
GÉNOCIDES JUIFS/GÉNOCIDES NOIRS  Imprimer   Envoyer par mail
 


26 avril 2012 / 15h12
- Soutien au Sud-Soudan. Va-t-on une fois de plus se taire et laisser l’irréparable se commettre sous nos yeux ?

Oubliées les poursuites de la CPI et le mandat d’arrêt international pour crimes de guerre et crimes contre l’humanité lancé contre le président soudanais.
On se contente aujourd’hui de renvoyer dos à dos le Soudan et le Sud Soudan qui vient d’accéder à l’indépendance le 9 juillet 2011. Le puissant Soudan du Nord, bien équipé militairement vient d’envoyer ses Mig 29 et un Antonov bombarder des marchés au Sud Soudan.

Le Sud Soudan qui ne dispose pas d’aviation ne peut pas vraiment répliquer. Des enfants ont été tués. On lit ça et là, des « personnes », c’est plus abstrait et cela fait plus neutre que d’écrire des enfants.

Car les médias occidentaux, produisent des dépêches « équilibrées ». Au mieux d’une neutralité glaciale au pire d’une partialité déroutante. Les agences de presse qui semblent dans l’impossibilité de livrer des informations fiables reproduisent les communiqués du Soudan islamiste (et allié de l’Iran) qui jure la main sur le cœur que son aviation n’a procédé à aucun bombardement.

Des bombardements tellement fantômes que l’ONU les condamne, tout en prenant la précaution d’appeler les victimes sud soudanaises à cesser également les hostilités. On a bien lu.

La France totalement absorbée par la campagne électorale de haute tenue que l’on sait, regarde ailleurs. Alors qui se soucie du Sud Soudan ?

Le Rwanda. Le Rwanda victime du dernier génocide du 20ème siècle dans l’indifférence des Nations, d’avril à juillet 1994. Le Rwanda déjà présent au Darfour dans le cadre d’une mission de l’ONU avec presque autant d’hommes sur le terrain que la France en maintient en Afghanistan.

Le principal journal de Kigali titre : « on ne peut pas abandonner le Sud-Soudan ». Un contingent de 850 soldats rwandais (en plus des 3200 hommes des Forces de Défense du Rwanda présents au Darfour) est en cours de déploiement dans le cadre de la mission des Nations Unies pour le Sud Soudan. Pour le chef d’Etat Major des Armées, le Lieutenant Général Charles Kayonga, la présence rwandaise au côté du sud soudan est une obligation morale, induite par la nouvelle constitution rwandaise.

Rwanda has to be ready to rescue and not to abandon those in need. I request you to serve humanity as you did in 1994 when you stopped the Genocide and liberated this country.

Kayonga appelle ainsi ses hommes à servir comme ils l’ont fait en 1994 quand ils ont stoppé le génocide et libéré le pays.

Le Colonel Nzabamwita porte-parole du ministère de la défense parle d’un « déploiement historique » effectué en un moment symbolique. Nous sommes en effet entrés dans les trois mois de commémoration du génocide perpétré contre les Tutsi en 1994 (entre le 6 avril et le 4 juillet).

Le Colonel Nzabamwita apporte au passage une précision supplémentaire. Le contingent de 850 hommes dépêché au Sud Soudan rejoint un détachement de 150 hommes bien équipés, déjà arrivé sur place via l’Ouganda.

Les troupes rwandaises vont stationner en Equatoria formé de 3 provinces historiques du Sud Soudan, l’Equatoria oriental, central et occidental (le Sud Soudan est une fédération de 10 états).

L’Equatoria, hautement stratégique, dispose de frontières communes avec la République Centrafricaine, la République Démocratique du Congo, l’Ouganda, le Kenya et l’Éthiopie…

Par ailleurs, les trois quarts des réserves pétrolières soudanaises se trouvent au Sud soudan qui hérite ainsi d’un pactole potentiel de 6,5 milliards de barils. Le Sud Soudan apparaît déjà comme le futur troisième producteur de pétrole en Afrique après le Nigeria et l’Angola. D’où le bellicisme du Nord. Et certains silences embarrassés.


http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=02XZbfc7KbQ


Haut de page Article rédigé par .A
 

- Kofi Annan : « Plus une seconde à perdre pour sauver le Darfour ! »
Par Kofi Annan * 19 mai 2006, (LE FIGARO) « Je compte sur le soutien de tous les Etats membres de l’ONU, notamment de ceux qui siègent au Conseil de sécurité »


© Amitiejudeonoire.com 2005 - Design Dialect'Image - Réalisation Inov@net