Le sommaire  
 
Juifs et Noirs minoritaires en Occident
Convergences Juifs-Noirs
Traces juives en Afrique
Les Juifs Noirs
Les Hebreux Noirs
A L'AFFICHE
Peuples en esclavage
Génocides juifs/génocides noirs
Immigrations juives/immigrations noires
colonisation et peuples colonisés, expatriés
Les grands hommes Africains, Antillais et Juifs anti-racistes
 

  La Newsletter  
  Pour recevoir
régulièrement
nos news
 

  Le Courrier  
 
>Voir 
 

  Les Liens  
 
>Voir 
 


  Accueil > Convergences Juifs-Noirs
 
CONVERGENCES JUIFS-NOIRS  Imprimer   Envoyer par mail
 


29 aôut 2012 / 16h19
- Un commandant noir et musulman de Tsahal décoré pour son courage

Apartheid ? Armée raciste ? Vous croyez toujours qu’aucun Arabe israélien ne sert dans Tsahal, où d’ailleurs on ne parle qu’hébreu ? Demandez donc au Lieutenant-colonel Al-Huzeil, musulman et commandant dans Tsahal, ce qu’il en pense.
Lundi 6 août dernier, des terroristes du Jihad islamique ouvrent le feu sur des soldats égyptiens près de Rafah. Ils prennent le contrôle d’un poste de surveillance de l’armée égyptienne, tuent des soldats égyptiens et volent deux véhicules militaires. L’une des jeeps explose finalement à la frontière israélo-égyptienne et l’autre est neutralisée par l’armée de l’air israélienne.

Si l’attaque que préparaient les terroristes via le Sinaï a été déjouée, c’est grâce à la vigilance des soldats israéliens, notamment ceux du bataillon commandé par le Lieutenant-colonel Al-Huzeil.

Le Lieutenant-colonel Al-Huzeil, noir, musulman et commandant dans le bataillon bédouin de reconnaissance du désert de Tsahal a reçu une nouvelle décoration militaire ce mois-ci pour avoir mené les soldats qui ont déjoué l’attaque du 6 août dernier à la frontière israélo-égyptienne.

En 2008 déjà, il avait été décoré après avoir empêché une attaque terroriste au point de passage de Kerem Shalom.
Des Arabes israéliens servent dans Tsahal…et ce n’est pas nouveau

Le bataillon a été fondé en 1987 notamment pour s’adapter particulièrement aux besoins des soldats bédouins et ainsi encourager leur engagement dans l’armée israélienne. La plupart des commandants du bataillon sont Bédouins, et sont les premiers de leurs familles à servir dans Tsahal. La communauté bédouine n’est pas obligée de servir dans l’armée, ce qui fait de tous les soldats du bataillon des volontaires. Ils risquent leurs vies chaque jour près de la bande de Gaza, et effectuent des patrouilles dans des zones relativement proches de leurs propres maisons. Ces soldats ont participé activement à tous les conflits majeurs dans la bande de Gaza.

Entraînement des soldats bédouins du Bataillon de Reconnaissance du Désert au Centre d’entraînement au combat en milieu urbain
Un savoir-faire unique et indispensable à la sécurité du pays

La semaine dernière encore, des réservistes bédouins ont quitté leurs lieux de travail, familles et amis pendant quelques jours pour retourner s’exercer sur le terrain près de la bande de Gaza. Cette période de réserve, commune à tous les anciens soldats de Tsahal, leur permet de se maintenir au niveau. Pour les soldats du bataillon bédouin de reconnaissance du désert, c’est aussi l’occasion de partager leur savoir-faire avec la nouvelle génération de soldats déployés dans la zone.

“Chaque soldat du bataillon a déjà eu affaire à des explosifs, et a déjà été la cible de tirs ennemis ou confronté à des terroristes pendant son service régulier. Nous voulons faire bénéficier notre expérience aux autres soldats opérant dans la région, notamment près de Gaza, ou l’état d’alerte est constant”, a expliqué l’un des réservistes du bataillon.

Apartheid ? Armée raciste ? Une idée reçue parmi d’autres

Les exemples de désinformation, trucages et préjugés sur Tsahal sont très nombreux. Vous n’avez pas besoin d’être soldat dans Tsahal pour aider Israël à se défendre. Vous pouvez vous battre pour Israël dans la guerre de l’information. Alors, si vous avez des questions ou que vous avez entendu trop de préjugés sur votre lieu de travail, à l’école ou à la télévision que vous auriez voulu pouvoir déconstruire ? N’hésitez pas à nous contacter sur Facebook ou Twitter, ou par mail (idfspoxfr@gmail.com). Il est temps de balayer ces idées reçues, en regardant cette vidéo :

http://www.youtube.com/watch?v=3cXBQ5zSrik&feature=player_embeddedv


Haut de page Article rédigé par .A - Source : ajn
 

- COLLOQUE Le visage. La rencontre de l’autre
Dimanche 10 octobre 2010 15h à 18h au Collège des Bernardins

- Monde noir, Monde juif , rencontres, émancipation
communication de Philippe Boukara, maître de conférences à l’I. E.P. de Paris


© Amitiejudeonoire.com 2005 - Design Dialect'Image - Réalisation Inov@net