Le sommaire  
 
Juifs et Noirs minoritaires en Occident
Convergences Juifs-Noirs
Traces juives en Afrique
Les Juifs Noirs
Les Hebreux Noirs
A L'AFFICHE
Peuples en esclavage
Génocides juifs/génocides noirs
Immigrations juives/immigrations noires
colonisation et peuples colonisés, expatriés
Les grands hommes Africains, Antillais et Juifs anti-racistes
 

  La Newsletter  
  Pour recevoir
régulièrement
nos news
 

  Le Courrier  
 
>Voir 
 

  Les Liens  
 
>Voir 
 


  Accueil > Juifs et Noirs minoritaires en Occident
 
JUIFS ET NOIRS MINORITAIRES EN OCCIDENT  Imprimer   Envoyer par mail
 


26 juin 2015 / 04h45
- Juifs noirs, les racines de l'olivier / Black Jews, the roots of the olive tree

Documentaire sur les juifs noirs d'Afrique. Soutenez mon projet afin de montrer que le monde juif n'est plus uniquement blanc.
Peu de gens le savent, le judaïsme aujourd’hui n’est plus uniquement blanc. Il existe de plus en plus d’individus et de communautés, aux Etats-Unis depuis plus d’un siècle, et dans de très nombreux pays d’Afrique – certains depuis un siècle comme en Ouganda, d’autres depuis moins longtemps, comme au Cameroun une quinzaine d’années – qui se revendiquent Juifs. Certains proclament avoir été juifs par le passé, d’autres ont simplement choisi cette religion qu’ils trouvaient la plus adaptée à leurs croyances, à leurs aspirations.

On connaît l’existence de juifs en Inde, en Chine, au Japon, au Nicaragua…. Il en existe au Zimbabwe et en Afrique du Sud, en Ouganda, au Ghana, en Côte d’Ivoire, au Nigeria, au Congo, au Cameroun…
(Je n’aborde pas ici le cas de l’Ethiopie, déjà très connu et sur lequel existent de nombreux films.)


Le personnage principal du film, Serge Etélé, avec un de ses professeurs, dans la yeshiva d'Efrat.

Je désire faire connaître cet aspect nouveau, moderne, et sans doute appelé à se développer, de ce judaïsme africain, noir.
Je trouve courageux ces individus, ces communautés qui, aujourd'hui, dans un contexte de plus en plus islamisé, souvent antisémite, n'hésitent pas à devenir juifs et à le revendiquer, à vivre cette nouvelle appartenance, à rejoindre le peuple juif.
A plus ou moins long terme, il naîtra certainement de ces nouvelles pratiques, un judaïsme spécifique au monde noir, à l'Afrique, un judaïsme différent de celui des autres diasporas à travers le monde et d'Israël.

Il est intéressant de remarquer qu’outre la religion, ces nouveaux groupes juifs se sont aussi approprié la culture juive –cuisine, musique, folklore, langue, etc.
Pour eux le judaïsme, en plus d'être une religion, représente des valeurs, un mode de vie qui se doit exemplaire, une Histoire, presque un sacerdoce.

Je filme depuis plusieurs années une communauté de juifs noirs au Cameroun. Ils "sont" juifs depuis une quinzaine d'années, déçus du christianisme. Bien qu'ils revendiquent avoir été juifs dans des temps anciens, rien ne le prouve ni ne prouve le contraire. Ils se sont en quelque sorte "auto-convertis".

J’ai accompagné Serge Etélé, leur leader en Israël l’été dernier, où il était parti étudier dans une yeshiva à Efrat, afin de devenir rabbin. J’ai ensuite passé les fêtes de Pessah au Cameroun avec la communauté, j’ai filmé les festivités, les prières, leur vie quotidienne, leurs projets…

,
Au siège de la communauté juive camerounaise, à Saa, Cameroun, dans la maison qui leur sert provisoirement de synagogue. La véritable synagogue devrait être construite bientôt.


Very few people know about it, but there are a lot of emerging jewish communities throughout Africa (Ghana, Zimbabwe and South Africa, Cameroon, Nigeria, Ivory Coast, etc.). Those people claim their jewish ancestry, which is not proven, but they have more or less recently (15 years to a century) self converted. They respect the laws and tabous of the jewish religion, and they have also leaned about the culture (music, food, values, etc.). Although Africa is more and more islamic, and it could be dangerous for them, they claim their jewish identity and are very proud of it, and want to be recognized.
We know that in America since about a century, there is more than 100.000 african american jews.
We have to acknowledge these new jewish identities.

À quoi servira la collecte ?


Avec Serge, mon personnage principal, en tournage à Jérusalem.

Il me reste maintenant à terminer le film, pour cela je me rends mi-juin à Chicago pour rencontrer et filmer le grand Rabbin Capers C. Funnye, cousin de Michelle Obama et leader de la communauté noire juive des Etats-Unis.
Il restera ensuite à exécuter le montage et le mixage du film, et c’est pour pouvoir payer la monteuse, le banc de montage, l’auditorium de mixage et le mixeur, que je lance cet appel.
J’ai déjà reçu, pour ce film, des aides privées de Maître Gérard Wolber et d’une ONG américaine, Kulanu, une pré-commande pour un film court de la télévision suisse (RTS) et une coproduction de la télévision sénégalaise (RTS aussi), ainsi qu’un soutien du Rabbin Josy Eisenberg, de France 2, et un billet gratuit de Corsair.
Il me reste à trouver une somme de 5.000 (cinq mille) Euros pour mener à bien la finalisation de ce film.
Merci de participer à cette réalisation en me soutenant, en aidant ce projet, ce film, à voir le jour, afin de faire mieux connaître les communautés juives noires d’Afrique et des USA.

Les 5000 Euros demandés serviront à payer la monteuse et le banc de montage pendant les 6 semaines de montage, ainsi que le mixage.
6 semaines de monteuse plus banc de montage à 750 Euros : 4.500 EUros
Mixage et studio de mixage: 500 Euros

Si par hasard le montant de la collecte dépassait les 5000 Euros demandés, je pourrais payer mes collaborateurs un peu mieux, la monteuse, mon caméraman préféré que j'ai payé à moitié prix, et mon fils qui a fait la caméra en Israël et que je n'ai pas encore payé. Je pourrais peut être même aller filmer dans un autre pays, en plus, comme par exemple l'Ouganda.


Serge Etélé , avec Dov Maïmon, pendant le tournage à Jérusalem.


I have filmed so far in Cameroon (Pessah holiday) and have followed the leader of the Cameroon community in Israël last summer, where he was studying in a yeshiva. I will be filming in Chicago in june, with the leader of the african american jewish community, Rabbi Capers C. Funnye (Michelle Obama's cousin).

I have had, so far, help from french Rabbi Josy Eisenberg (from television France 2), swiss and senegalese television, some private help from friends (Maître Gérard Wolber, lawyer in Cameroon) and the NGO Kulanu, in New York, who takes care of new emerging jewish communities.

I still need about 5000 Euros to be able to pay for the editing and sound mixing, which'll take place in Paris in the summer.

Thank you for helping me if you're interested, if you can, if you like the project. I can't make it without you guys!
http://www.kisskissbankbank.com/fr/projects/juifs-noirs-les-racines-de-l-olivier-black-jews-the-roots-of-the-olive-tree



Haut de page Article rédigé par .A - Source : www.kisskissbankbank.com
 

- Fictions : une télé en blanc et blanc
Hormis quelques têtes d’affiche, les minorités visibles restent absentes des fictions françaises. Les rôles sont comptés, le ton est rarement juste. Enquête. Véronique Groussard Teleobs 23-04-05

- La Charte de la Diversité
Début 2004, dans son rapport « Les oubliés de l’égalité des chances »(1), l’Institut Montaigne lançait l’idée d’une Charte de la diversité pour encourager les entreprises à refléter dans leur effectif les diverses composantes de la société française, et à

- A Londres, le Parti travailliste risque de perdre un fief électoral en raison de la guerre en Irak
Londres, Jean-Pierre Langellier, LE MONDE, 03.05.05 Fille d'un Afro-Américain et d'une Britannique, Oona King, 37 ans, est noire et juive.

- Les grandes entreprises s'engagent contre les discriminations
Quarante grands groupes en France ont signé la "charte de la diversité" pour défendre les minorités, et notamment les personnes issues de l'immigration, au sein du monde professionnel. Réponses concrètes autour de la mi-novembre.

- Les oubliés de l’égalité des chances, Participation, pluralité, assimilation... ou repli ?
Contribution de Yazid Sabeg et Laurence Méhaignerie Janvier 2004 Institut Montaigne

- Les oubliés de l’égalité des chances, Participation, pluralité, assimilation... ou repli ?
Contribution de Yazid Sabeg et Laurence Méhaignerie Janvier 2004 Institut Montaigne


© Amitiejudeonoire.com 2005 - Design Dialect'Image - Réalisation Inov@net