Le sommaire  
 
Juifs et Noirs minoritaires en Occident
Convergences Juifs-Noirs
Traces juives en Afrique
Les Juifs Noirs
Les Hebreux Noirs
A L'AFFICHE
Peuples en esclavage
Génocides juifs/génocides noirs
Immigrations juives/immigrations noires
colonisation et peuples colonisés, expatriés
Les grands hommes Africains, Antillais et Juifs anti-racistes
 

  La Newsletter  
  Pour recevoir
régulièrement
nos news
 

  Le Courrier  
 
>Voir 
 

  Les Liens  
 
>Voir 
 


  Accueil > Juifs et Noirs minoritaires en Occident
 
JUIFS ET NOIRS MINORITAIRES EN OCCIDENT  Imprimer   Envoyer par mail
 


26 septembre 2015 / 12h07
- Traites, esclavages, révolutions, émancipations

L'Université populaire : les sociétés post-esclavagistes SAMEDI 17 OCTOBRE 2015 15h - 17h
« Être propriétaire d’esclaves dans les colonies françaises »
Frédéric REGENT, maître de conférences en histoire moderne et de la
Révolution, à l’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne.

Son dernier ouvrage :
Frédéric Régent, Gilda Gonfier et Bruno Maillard.
Libres et sans fers, paroles d’esclaves
Français, Paris, Fayard, collection Patrick
Weil, 2015, 300 p

En Guadeloupe, à partir de 1635, le nombre de propriétaires d’esclaves augmente régulièrement jusqu’à atteindre, à la fin du XVIIIe siècle, son sommet avec environ 2 000 maîtres pour 89 823 esclaves.
Qui sont ces propriétaires d’esclaves, d’où viennent-ils, sont-ils tous Français, peuvent ils être des descendants d’esclaves? Quelle est l’histoire de leur installation? Comment vivaient-ils? Que veut dire « posséder des êtres humains »? Y a-t-il de bons maîtres?
Quels étaient les rapports des « maîtres » avec leurs esclaves, avec les hommes de couleur libres, avec les autres Français des colonies et avec la métropole?

En partenariat avec
www.cm98.fr - secrétariat@cm98.fr - http://ihrf.univ-paris1.fr
Voici quelques questions qui seront abordées par Frédéric Régent lors de ce premier cours de l’université populaire du CM98

Lieu des cours : amphithéâtre Richelieu (Sorbonne)
Université Paris 1 Panthéon–Sorbonne, 17 rue de la Sorbonne,
75005 Paris RER B, station Luxembourg ou Saint-Michel,
métro Cluny-La Sorbonne
Les cours sont ouverts à tous.


Haut de page Article rédigé par .A - Source : CM98
 

- Fictions : une télé en blanc et blanc
Hormis quelques têtes d’affiche, les minorités visibles restent absentes des fictions françaises. Les rôles sont comptés, le ton est rarement juste. Enquête. Véronique Groussard Teleobs 23-04-05

- La Charte de la Diversité
Début 2004, dans son rapport « Les oubliés de l’égalité des chances »(1), l’Institut Montaigne lançait l’idée d’une Charte de la diversité pour encourager les entreprises à refléter dans leur effectif les diverses composantes de la société française, et à

- A Londres, le Parti travailliste risque de perdre un fief électoral en raison de la guerre en Irak
Londres, Jean-Pierre Langellier, LE MONDE, 03.05.05 Fille d'un Afro-Américain et d'une Britannique, Oona King, 37 ans, est noire et juive.

- Les grandes entreprises s'engagent contre les discriminations
Quarante grands groupes en France ont signé la "charte de la diversité" pour défendre les minorités, et notamment les personnes issues de l'immigration, au sein du monde professionnel. Réponses concrètes autour de la mi-novembre.

- Les oubliés de l’égalité des chances, Participation, pluralité, assimilation... ou repli ?
Contribution de Yazid Sabeg et Laurence Méhaignerie Janvier 2004 Institut Montaigne

- Les oubliés de l’égalité des chances, Participation, pluralité, assimilation... ou repli ?
Contribution de Yazid Sabeg et Laurence Méhaignerie Janvier 2004 Institut Montaigne


© Amitiejudeonoire.com 2005 - Design Dialect'Image - Réalisation Inov@net