Le sommaire  
 
Juifs et Noirs minoritaires en Occident
Convergences Juifs-Noirs
Traces juives en Afrique
Les Juifs Noirs
Les Hebreux Noirs
A L'AFFICHE
Peuples en esclavage
Génocides juifs/génocides noirs
Immigrations juives/immigrations noires
colonisation et peuples colonisés, expatriés
Les grands hommes Africains, Antillais et Juifs anti-racistes
 

  La Newsletter  
  Pour recevoir
régulièrement
nos news
 

  Le Courrier  
 
>Voir 
 

  Les Liens  
 
>Voir 
 


  Accueil > Juifs et Noirs minoritaires en Occident
 
JUIFS ET NOIRS MINORITAIRES EN OCCIDENT  Imprimer   Envoyer par mail
 


4 avril 2018 / 13h07
- Des musulmans de Bani Israël seraient …Juifs

« Les habitants de Bani Israël (Tambacounda, est) ’’sont des descendants juifs’’ du prophète Jacob, à l’image des Falachas d’Ethiopie », a affirmé le président de cette communauté rurale
« Les habitants de Bani Israël (Tambacounda, est) ’’sont des descendants juifs’’ du prophète Jacob, à l’image des Falachas d’Ethiopie », a affirmé le président de cette communauté rurale située à 100 kilomètres de la commune de Tambacounda. ‘’Si on ne veut pas expliquer clairement cette histoire, c’est qu’on ne veut pas pratiquer le judaïsme, bien que nous venions d’Israël’’, a dit le président de la communauté rurale de Bani Israël, précisant que les 4.000 habitants de la localité, tous de l’ethnie Diakhanké, sont aujourd’hui à ‘’100 pourcent musulmans’’.

’’Le Bani Israël ou Banu d’Israël signifie les fils d’Israël (ndlr: Bnei Israël), et fait référence aux ‘’marcheurs de nuit’’ qui ont marché nuitamment pour fuir la persécution en Egypte’’, a expliqué le président de la communauté rurale.

Selon lui, les familles Sylla et Dramé qui ont fondé le village, il y a ‘’des milliers d’années’’ et qui en assurent aujourd’hui les fonctions d’imam et de chef du village, seraient passés par l’Egypte, la Corne de l’Afrique, notamment l’Ethiopie d’où ont émigré des milliers de Falachas ou Beta Israël, vers l’Etat d’Israël qui les a reconnus comme étant des Juifs noirs.

‘’D’Ethiopie, nous sommes venus vers Kano au Nigeria, au Bénin, à Tombouctou, à Bambougou Diakha au Mali’’, a poursuivi l’élu local. De là-bas, les Diakhankés se sont dirigés vers Toumboura près de la Falémé où ils se sont dispersés, suite à une ‘’dispute’’, raconte Dougoutigo Fadiga.

Les Diabi, encore appelés Karamba, sont alors partis vers la Guinée, tandis que les Dramé et les Sylla sont venus à Bani Israël. ‘’Les Fadiga les ont suivis par la suite’’, a-t-il ajouté. ‘’Peut-être qu’on avait un autre nom, mais le fait de ne pas expliquer l’histoire de la famille aux petits-fils, a dû faire qu’on a oublié ce nom’’, a poursuivi Fadiga.

Pour lui, son grand-père qui est mort à 115 ans en 2003 et qui a été chef de village de Bani Israël pendant 50 ans, ‘’a dû le savoir mais n’a pas voulu (…) le dire’’. Le président de la communauté rurale a relevé que l’histoire du village a certainement été documentée, même si pour le moment personne n’est en mesure de ‘’dire exactement’’ quand il a été créé.

‘’Peut-être qu’ils (les ancêtres) l’ont laissée au hasard pour qu’on ne pratique pas le judaïsme’’, a-t-il estimé, tout en espérant que peut-être ‘’avec les temps, (les gens) en diront plus’’.

‘’Israël a une fois dépêché une mission chez nous pour savoir ce qui est la vérité, mais on n’a pas voulu expliquer clairement’’, a dit Dougoutigo Fadiga. Quelque 20.000 juifs noirs éthiopiens ont été convoyés vers Israël au cours de deux gigantesques ponts aériens en 1985 lors de l’opération Moïse et en 1991 lors de l’opération Salomon.

Certaines associations juives se consacrent aujourd’hui encore à la recherche des 10 tribus perdues d’Israël sur les 12 fondatrices.


Haut de page Article rédigé par .A - Source : http://www.dakar-echo.com/
 

- Fictions : une télé en blanc et blanc
Hormis quelques têtes d’affiche, les minorités visibles restent absentes des fictions françaises. Les rôles sont comptés, le ton est rarement juste. Enquête. Véronique Groussard Teleobs 23-04-05

- La Charte de la Diversité
Début 2004, dans son rapport « Les oubliés de l’égalité des chances »(1), l’Institut Montaigne lançait l’idée d’une Charte de la diversité pour encourager les entreprises à refléter dans leur effectif les diverses composantes de la société française, et à

- A Londres, le Parti travailliste risque de perdre un fief électoral en raison de la guerre en Irak
Londres, Jean-Pierre Langellier, LE MONDE, 03.05.05 Fille d'un Afro-Américain et d'une Britannique, Oona King, 37 ans, est noire et juive.

- Les grandes entreprises s'engagent contre les discriminations
Quarante grands groupes en France ont signé la "charte de la diversité" pour défendre les minorités, et notamment les personnes issues de l'immigration, au sein du monde professionnel. Réponses concrètes autour de la mi-novembre.

- Les oubliés de l’égalité des chances, Participation, pluralité, assimilation... ou repli ?
Contribution de Yazid Sabeg et Laurence Méhaignerie Janvier 2004 Institut Montaigne

- Les oubliés de l’égalité des chances, Participation, pluralité, assimilation... ou repli ?
Contribution de Yazid Sabeg et Laurence Méhaignerie Janvier 2004 Institut Montaigne


© Amitiejudeonoire.com 2005 - Design Dialect'Image - Réalisation Inov@net