Le sommaire  
 
Juifs et Noirs minoritaires en Occident
Convergences Juifs-Noirs
Traces juives en Afrique
Les Juifs Noirs
Les Hebreux Noirs
A L'AFFICHE
Peuples en esclavage
Génocides juifs/génocides noirs
Immigrations juives/immigrations noires
colonisation et peuples colonisés, expatriés
Les grands hommes Africains, Antillais et Juifs anti-racistes
 

  La Newsletter  
  Pour recevoir
régulièrement
nos news
 

  Le Courrier  
 
>Voir 
 

  Les Liens  
 
>Voir 
 


  Accueil > Juifs et Noirs minoritaires en Occident
 
JUIFS ET NOIRS MINORITAIRES EN OCCIDENT  Imprimer   Envoyer par mail
 


1 aôut 2019 / 10h38
- Johnny Clegg, qui a combattu l’apartheid en Afrique du Sud par la musique, meurt à 66 ans.

Un chanteur juif d'origine britannique, nominé aux Grammy Awards, a enregistré et interprété des chansons avec des groupes multi-raciaux en défiant le système oppressif
JOHANNESBURG (AP) - Johnny Clegg, un musicien sud-africain défiant les barrières raciales imposées par le système d'apartheid du pays et célébrant sa nouvelle démocratie sous Nelson Mandela, est décédé mardi. Il avait 66 ans et avait un cancer du pancréas.

Le chanteur juif d'origine britannique, nominé aux Grammy Awards, s'appelait parfois le «zoulou blanc», est décédé paisiblement chez lui à Johannesburg avec sa famille, selon le directeur de Clegg, Roddy Quin.

"Il s'est battu jusqu'à la dernière seconde", a déclaré Quin à la South African Broadcasting Corporation.
Les groupes multiraciaux de Clegg sous la domination de la minorité blanche en Afrique du Sud ont attiré un public international. Il a créé des tubes inspirés par les harmonies zouloue et cantonale, ainsi que par la musique folklorique et d'autres influences.

Le gouvernement sud-africain a déclaré dans un communiqué que «sa musique avait la capacité d’unir les peuples à travers les races…. Clegg a laissé une marque indélébile dans l'industrie de la musique et dans le cœur des gens. "

L’une de ses chansons les plus connues est «Asimbonanga», ce qui signifie «nous ne l’avons jamais vu» en zoulou. Il fait référence aux Sud-Africains pendant l'apartheid lorsque les images du Mandela alors emprisonné ont été interdites. Mandela a été libéré en 1990 après 27 ans de prison et est devenu le premier président noir sud-africain à des élections présidentielles quatre ans plus tard.
Le chef de l'opposition politique, Mmusi Maimane, a déclaré que Clegg "a écrit l'histoire de notre Afrique du Sud lorsque notre pays était à son pire et à son meilleur".

Le Soweto Gospel Choir, lauréat d'un Grammy, a déclaré qu'il était "dévasté" par la mort de Clegg et l'a qualifié de "icône de la musique et de véritable Sud-africain". Ses collègues musiciens ont publié des hommages similaires sur les médias sociaux.

Clegg a entendu parler de la musique zouloue et de la danse à l'adolescence lorsqu'il a fréquenté un nettoyeur zoulou et musicien de rue appelé Charlie Mzila. Il a ensuite exploré son idée de musique «croisée» avec les groupes multiraciaux Juluka et Savuka à l’époque d’un conflit acharné en Afrique du Sud au sujet de la domination de la minorité blanche dans le pays.

Clegg a enregistré des chansons pour lesquelles il a été arrêté et «n'a jamais cédé à la pression des règles de l'apartheid», a déclaré son manager.

La censure de l'époque de l'apartheid limitait également les lieux où il pouvait se produire, mais Clegg "a touché des millions de personnes à travers le monde", a déclaré Quin. "Il a joué un rôle majeur en Afrique du Sud en faisant en sorte que les gens se familiarisent avec la culture de cleggcleeeeeeee et les rapprochent."

Le musicien s'est produit jusqu'en 2017, battant fort et frappant fort lors d'une tournée intitulée «The Final Journey», alors que son cancer était en rémission.

Lors d'un concert à Johannesburg cette année-là, Clegg déclara que «toutes ces entrées dans la culture traditionnelle m'ont donné un moyen de me comprendre, m'aidant à forger une sorte d'identité africaine, et m'ont libéré pour examiner une autre façon de voir les choses. le monde."
En décembre, Clegg a confié à la chaîne sud-africaine eNCA que «la partie la plus difficile de mon voyage serait les deux prochaines années» et s’est qualifié de «singulier» dans une interview sur la mortalité.

Un cancer a été diagnostiqué chez l'artiste en 2015 et le traitement épuisant comprenait deux séances de chimiothérapie d'une durée de six mois et une opération.
«Je n’ai pas de duodénum et la moitié de mon estomac. Je n’ai pas de canal biliaire. Je n’ai pas de vésicule biliaire et la moitié de mon pancréas. Tout a été reconfiguré », a-t-il déclaré aux journalistes en 2017.

Dans cette interview, Clegg a rappelé comment il avait interprété «Asimbonanga» lors d'une tournée en Allemagne en 1997 et avait vécu un «choc énorme» lorsque Mandela, dansant et rayonnant, est apparu inopinément derrière lui.

«C'est la musique et la danse qui me rendent en paix avec le monde. Et en paix avec moi-même », a déclaré Mandela au public. Il a demandé à Clegg de reprendre sa performance et a invité le public à se lever et à danser.

À la fin de la chanson, Mandela et Clegg, se tenant par la main, ont quitté la scène.
«C’était le meilleur moment pour moi», se souvient Clegg. "C’était juste un cadeau complet et incroyable de l'univers."
Par CARA ANNA et CHRISTOPHER TORCHIA du 17 juillet 2019,



Haut de page Article rédigé par .A - Source : AP
 

- Fictions : une télé en blanc et blanc
Hormis quelques têtes d’affiche, les minorités visibles restent absentes des fictions françaises. Les rôles sont comptés, le ton est rarement juste. Enquête. Véronique Groussard Teleobs 23-04-05

- La Charte de la Diversité
Début 2004, dans son rapport « Les oubliés de l’égalité des chances »(1), l’Institut Montaigne lançait l’idée d’une Charte de la diversité pour encourager les entreprises à refléter dans leur effectif les diverses composantes de la société française, et à

- A Londres, le Parti travailliste risque de perdre un fief électoral en raison de la guerre en Irak
Londres, Jean-Pierre Langellier, LE MONDE, 03.05.05 Fille d'un Afro-Américain et d'une Britannique, Oona King, 37 ans, est noire et juive.

- Les grandes entreprises s'engagent contre les discriminations
Quarante grands groupes en France ont signé la "charte de la diversité" pour défendre les minorités, et notamment les personnes issues de l'immigration, au sein du monde professionnel. Réponses concrètes autour de la mi-novembre.

- Les oubliés de l’égalité des chances, Participation, pluralité, assimilation... ou repli ?
Contribution de Yazid Sabeg et Laurence Méhaignerie Janvier 2004 Institut Montaigne

- Les oubliés de l’égalité des chances, Participation, pluralité, assimilation... ou repli ?
Contribution de Yazid Sabeg et Laurence Méhaignerie Janvier 2004 Institut Montaigne


© Amitiejudeonoire.com 2005 - Design Dialect'Image - Réalisation Inov@net