Le sommaire  
 
Juifs et Noirs minoritaires en Occident
Convergences Juifs-Noirs
Traces juives en Afrique
Les Juifs Noirs
Les Hebreux Noirs
A L'AFFICHE
Peuples en esclavage
Génocides juifs/génocides noirs
Immigrations juives/immigrations noires
colonisation et peuples colonisés, expatriés
Les grands hommes Africains, Antillais et Juifs anti-racistes
 

  La Newsletter  
  Pour recevoir
régulièrement
nos news
 

  Le Courrier  
 
>Voir 
 

  Les Liens  
 
>Voir 
 


  Accueil > Juifs et Noirs minoritaires en Occident
 
JUIFS ET NOIRS MINORITAIRES EN OCCIDENT  Imprimer   Envoyer par mail
 


4 septembre 2009 / 06h25
- 39 pays africains ont des liens bilatéraux avec Israël

Les liens de l’Afrique avec les pays arabes et du monde musulman dans le cadre de la Ligue Arabe, de la Conférence islamique ou de l’Union africaine placent les pays africains en position de

39 pays africains ont des liens bilatéraux avec Israël
AFRIQUE ISRAËL - ECONOMIE et POLITIQUE - Des businessmen accompagnent Avigdor Lieberman en Afrique. Il inaugurera un Forum Economique Israélo-Ethiopien et se rendra en Éthiopie, Kenya, Ghana, Nigéria et Ouganda


Publié le 3 septembre 2009 à 10:23



Le chiffre est peu connu : trente-neuf pays africains ont des liens bilatéraux avec l’Etat Hébreu. Le Ministre Lieberman a demandé aujourd’hui aux pays d’Afrique à contribuer à la paix au Proche-Orient : “Nous appelons l’Afrique à aider à promouvoir la modération et la réconciliation. Les liens de l’Afrique avec les pays arabes et du monde musulman dans le cadre de la Ligue Arabe, de la Conférence islamique ou de l’Union africaine placent les pays africains en position de contribuer positivement à la paix. Au sein même de l’UA, il est très important que les décisions et les activités des Etats africains reflètent une approche positive et constructive qui rejette les attitudes unilatérales contre Israël”.


En Ethiopie, Avigdor Lieberman rencontrera le Premier Ministre Meles Zenawi et inaugurera l’ouverture d’un Forum économique israélo-éthiopien. Il se trouve en Afrique depuis hier pour une tournée de 9 jours en Éthiopie, au Kenya, au Ghana, au Nigéria et en Ouganda. Lieberman est également accompagné de 20 hommes d’affaires des domaines de l’énergie, de l’agriculture et du transport maritime.


Il est important de savoir que les exportations israéliennes vers l’Afrique s’élèvent à quelques milliards de dollars par an : produits industriels divers, machines agricoles, fertilisants, engrais, etc…


La presse israélienne, et le Haaretz en particulier, traite le voyage de Lieberman en Afrique comme une “petite mission”. Etonnant, car Israël a toujours des milliers d’experts civils et militaires disséminés un peu partout sur le continent africain. Cela reflète bien la méconnaissance ambiante.


Il faut le reconnaître : Avigdor Lieberman est perspicace et a bien raison de s’intéresser à l’Afrique qui présente un potentiel politique et économique formidable pour le futur d’Israël.


Malheureusement, le nombre de Ministres israéliens qui se sont rendus ses dix dernières années en Afrique est très faible.


L’Afrique est le Continent “oublié” des hommes et femmes (Tsipi Livni, par exemple) politiques israéliens; alors qu’historiquement c’est bien là que Golda Meir avait construit sa première base de soutien politique d’Israël à l’ONU.

Pourtant l’Afrique aime beaucoup plus que ce que l’on croît Israël et ses prouesses technologiques et agricoles. De temps à autre une information sur ce thème apparaît.

Ainsi, en 2008 lors de la 8ème session de la Conférence des Parties (Cop8) de la Convention des Nations Unies pour Combattre la Désertification (UNCCD) qui a eu lieu à Madrid en septembre dernier, Israël avait organisé un événement visant à montrer sa participation importante dans le combat contre la désertification dans le monde, et son rôle dans le développement des régions arides.


C’est MASHAV, le Centre de Coopération Internationale rattaché au ministère des Affaires étrangères, qui avait présenté les réalisations israéliennes dans le monde et sa grande expertise dans le domaine de la lutte contre la désertification. Ce programme avait inclut un atelier pour les décideurs africains. Cet atelier, réalisé sous les auspices de l’UNCCD, avait permis aux participants d’observer les applications israéliennes sur le terrain.


Des programmes complémentaires sont développés en Afrique et sont menés en coopération avec le Département israélien sur la Désertification et le Développement des Régions arides.


ISRAELVALLEY PLUS

JPost : “Il s’agit de la première visite diplomatique israélienne en Afrique sub-saharienne mis à part l’Ethiopie depuis le voyage de David Levy (ancien ministre des Affaires étrangères) au Nigéria en 1991. Aucun Premier ministre israélien ne s’est rendu sur le continent depuis Itzhak Shamir en 1988.


Tout juste de retour d’Amérique latine pour une première visite diplomatique en 22 ans, Lieberman est attendu en Ethiopie, au Kenya, au Ghana, au Nigeria et en Ouganda.


Selon le Ministre, cette visite s’inscrit dans le cadre d’”une ouverture diplomatique”. “Israël est absent de certaines régions du monde depuis de nombreuses années. Pendant mon voyage en Amérique du Sud, j’ai ressenti toute l’importance que certains pays accordaient à ma visite”, a-t-il ajouté.


En ce qui concerne l’Afrique, Avigdor Lieberman estime que de nouveaux échanges permettront notamment de renforcer la position israélienne lors de forums internationaux dans lesquels la présence africaine est importante. Parmi les sujets abordés pendant cette tournée de neuf jours figurera notamment l’influence iranienne sur le continent africain. Le ministre entamera son voyage par une visite en Ethiopie et finira par l’Ouganda, où sera organisée une cérémonie de commémoration dédiée à la mémoire des victimes du raid d’Entebbe en 1976”.



Haut de page Article rédigé par M.t - Source : ISRAELVALLEY
 

- Fictions : une télé en blanc et blanc
Hormis quelques têtes d’affiche, les minorités visibles restent absentes des fictions françaises. Les rôles sont comptés, le ton est rarement juste. Enquête. Véronique Groussard Teleobs 23-04-05

- La Charte de la Diversité
Début 2004, dans son rapport « Les oubliés de l’égalité des chances »(1), l’Institut Montaigne lançait l’idée d’une Charte de la diversité pour encourager les entreprises à refléter dans leur effectif les diverses composantes de la société française, et à

- A Londres, le Parti travailliste risque de perdre un fief électoral en raison de la guerre en Irak
Londres, Jean-Pierre Langellier, LE MONDE, 03.05.05 Fille d'un Afro-Américain et d'une Britannique, Oona King, 37 ans, est noire et juive.

- Les grandes entreprises s'engagent contre les discriminations
Quarante grands groupes en France ont signé la "charte de la diversité" pour défendre les minorités, et notamment les personnes issues de l'immigration, au sein du monde professionnel. Réponses concrètes autour de la mi-novembre.

- Les oubliés de l’égalité des chances, Participation, pluralité, assimilation... ou repli ?
Contribution de Yazid Sabeg et Laurence Méhaignerie Janvier 2004 Institut Montaigne

- Les oubliés de l’égalité des chances, Participation, pluralité, assimilation... ou repli ?
Contribution de Yazid Sabeg et Laurence Méhaignerie Janvier 2004 Institut Montaigne


© Amitiejudeonoire.com 2005 - Design Dialect'Image - Réalisation Inov@net