Le sommaire  
 
Juifs et Noirs minoritaires en Occident
Convergences Juifs-Noirs
Traces juives en Afrique
Les Juifs Noirs
Les Hebreux Noirs
A L'AFFICHE
Peuples en esclavage
Génocides juifs/génocides noirs
Immigrations juives/immigrations noires
colonisation et peuples colonisés, expatriés
Les grands hommes Africains, Antillais et Juifs anti-racistes
 

  La Newsletter  
  Pour recevoir
régulièrement
nos news
 

  Le Courrier  
 
>Voir 
 

  Les Liens  
 
>Voir 
 


  Accueil > A L'AFFICHE
 
A L'AFFICHE  Imprimer   Envoyer par mail
 


26 octobre 2010 / 21h31
- La bonne étoile de Louis Armstrong

Louis Armstrong… Certainement le meilleur Jazzman au monde ! Et pourtant, ce n’était pas chose aisée. Son histoire le prouve…

Né dans une famille très pauvre de la Nouvelle-Orléans, Louis Armstrong vit son enfance marquée par l’absence de son père : William Armstrong, qui abandonna son fils ainsi que sa famille alors que le futur grand trompettiste était encore tout jeune.

En grandissant dans un quartier difficile, il fut plusieurs fois envoyé, en raison d’actes de délinquance, dans un foyer pour enfants noirs abandonnés : le Home for Colored Waifs. Il y fit notamment un long séjour suite, selon les fichiers de la police, à un coup de feu tiré en l’air avec un pistolet, tout simplement pour fêter la nouvelle année.

A cette époque, il apprit à jouer du cornet à pistons dans l’orchestre de ce centre, grâce à son premier instrument offert par les Karnofsky.

Les Karnofsky ? Une famille juive d’origine russe qui s’était prise d’affection pour ce jeune enfant. Dès qu’ils furent sa connaissance et malgré le racisme anti-noir régnant à cette époque aux États-Unis, cette famille juive invite l’enfant à partager ses dîners, à venir jouer à la maison. Cette famille, pourtant pas très riche, lui donnera même de l’argent de poche. Dans ses mémoires, il reconnaitra que «cette famille juive fut le déclencheur de ma réussite».

Voilà peut-être pourquoi, toute sa vie durant, il porta autour de son cou une étoile de David en signe de reconnaissance pour les valeurs juives qui lui ont permis de devenir l’un des meilleurs musicien au monde !

JSS




Haut de page Article rédigé par .A - Source : jss
0
 

- Histoire d’avenir : métissage et tolérance
Du lundi 11 au dimanche 24 avril, la 4e édition du festival Histoire d’avenir, organisé par l’association Métisse à Nantes et son collectif, reste fidèle à ces principes : “Se regarder en face, dire plus jamais ça, créer un pont entre le passé et l’avenir

- NOUS PLEURONS UN GRAND HOMME
L‘Amitié judéo-noire a appris avec beaucoup d’émotion le décès du Pape Jean Paul II, véritable pèlerin de la Paix.

- MAN TO MAN, de Regis Wargnier,
avec Joseph Fiennes, Kristin Scott Thomas... En 1870, un anthropologue écossais ramène en Europe deux pygmées qui deviendront des bêtes de foire.Pour lui, ils sont le « chaînon manquant » entre le singe et l'homme.

- "Afrique de l’Ouest regards sur… et paroles de…"
avec la Maison des Citoyens du monde . Du 1er au 24 avril, la Maison des Citoyens du Monde associe pour la 4ème édition de "Regards sur " la Compagnie du Fol Ordinaire pour co-réaliser "Afrique de l’Ouest regards sur… et paroles de…".

- Jacques Chirac célèbre le «dialogue des cultures»
lefigaro.fr (avec AP) 20 juin 2006, (Rubrique Culture)

- QUI EST RAMA YADE?
Elle est née le 13 décembre 1976 à Dakar au Sénégal, d’un père diplomate, secrétaire particulier du Président de la République sénégalaise, Léopold S. Senghor qui la sensibilise à la politique dès son plus jeune âge, et d’une mère professeur d’histoire.

- COMMUNIQUE DE PRESSE DE L'AMITIE JUDEO-NOIRE
L'amitie judeo-noire s'associe a la joie de millions d'hommes et de femmes du fait de l'election cette nuit de Barack Obama a la presidence des Etats-Unis.


© Amitiejudeonoire.com 2005 - Design Dialect'Image - Réalisation Inov@net