Le sommaire  
 
Juifs et Noirs minoritaires en Occident
Convergences Juifs-Noirs
Traces juives en Afrique
Les Juifs Noirs
Les Hebreux Noirs
A L'AFFICHE
Peuples en esclavage
Génocides juifs/génocides noirs
Immigrations juives/immigrations noires
colonisation et peuples colonisés, expatriés
Les grands hommes Africains, Antillais et Juifs anti-racistes
 

  La Newsletter  
  Pour recevoir
régulièrement
nos news
 

  Le Courrier  
 
>Voir 
 

  Les Liens  
 
>Voir 
 


  Accueil > Traces juives en Afrique
 
TRACES JUIVES EN AFRIQUE  Imprimer   Envoyer par mail
 


13 décembre 2010 / 16h54
- Succès international du Colloque « Santé en Afrique – 2010 » à l’Université Hébraique de Jérusalem

L\'Université Hébraïque-Hadassah a organisé un grand Colloque « Santé en Afrique 2010 », le 20 Octobre 2010 avec les anciens étudiants africains du Programme de santé publique présentent leurs travaux.
Les questions relatives à la « sécurité alimentaire», «Les défis de la mise en place de politiques nationales de santé publique de santé » et à la « Santé et Soins dans une ère de crise économique» ont été examinées lors d’un colloque sur «la santé en Afrique 2010 » organisé par la Hadassah Braun School of Public Health and Community Medicine de l’UHJ en collaboration avec la Fondation Pears (UK).

Le Master International en santé publique a été créé à l’Université hébraïque en 1971 en coordination avec le Centre de coopération internationale du ministère israélien des Affaires étrangères. Il compte aujourd’hui plus de 700 diplômés originaires de 90 pays en développement ainsi que de pays développés. Selon le directeur du programme, Dr Yehuda Neumark, «Nos diplômés occupent des postes clés comme responsables de la santé publique et apportent une contribution importante à la santé de la population de leur pays. »

La Fondation Pears (UK) offre six bourses annuelles à des étudiants africains inscrits dans le Programme IMPH à l’École Braun, afin de «construire dans le monde en développement un réseau de chercheurs bénéficiant de l’expertise universitaire d’Israël et capables de transférer cette expertise dans leur pays d’origine « , dit M. Trevor Pears, président exécutif de la Fondation Pears. «Un objectif secondaire est d’aider à renforcer les relations entre Israël et l’Afrique grâce à cette coopération académique. »

Parmi les intervenants, H.E. MH Divon, Directeur général adjoint au Ministère des affaires étrangères d’Israël, et chef du MASHAV, le professeur S. Tollman de l’Université de Witwatersrand, Afrique du Sud et des représentants de l’Organisation Mondiale de la Santé.Le Professeur Berry, de l’Université hébraïque-Hadassah qui a élaboré un indice mondial normalisé pour la nutrition (GIN) pour guider les politiques nationales de lutte contre les problèmes nutritionnels s’est exprimé sur l’importance de la sécurité alimentaire en Afrique.Le Dr Yehuda Neumark, directeur du programme IMPH, dit «Nos diplômés qui occupent des postes clés comme responsables de la santé publique et comme enseignants apportent une contribution importante à la santé de la population de leur pays. »

Quinze Anciens de la Pears Fondation ont participé à l’atelier réunissant les plus hauts responsables de la santé publique en Afrique. Tous avaient obtenu leur Master en santé publique à l’École Braun au cours des années précédentes, grâce financement de la Pears Fondation de Grande-Bretagne. Parmi eux : le Dr Olusola Bukola, 35 ans, responsable de la surveillance et de l’évaluation du programme national de lutte contre le paludisme au Nigeria, a déclaré «Le programme de Master en santé publique à l’École Braun m’a apporté les outils nécessaires pour faire mon travail », le Dr. Norbert Rakiro, 36 ans, originaire du Kenya, responsable de la Fédération internationale de la Croix-Rouge / Croissant-Rouge, Bureau de la Zone Afrique de l’Est, qui couvre 14 pays , Confort Suku, pharmacienne et agent principal de réglementation au Centre de Pharmaco-Vigilance national de l’Agence nationale pour la « Food and Drug Administration and Control » au Nigeria a également souligné l’importance des connaissances acquises pendant ses études à l’Université hébraïque. «J’ai acquis des informations en épidémiologie et biostatistique indispensables dans tous les domaines de la gestion des soins de santé » a-t-elle souligné


Haut de page Article rédigé par .A - Source : Université Hébraique de Jérusalem
 

- Les Juifs du Mali,
par Jacob Oliel


© Amitiejudeonoire.com 2005 - Design Dialect'Image - Réalisation Inov@net