Le sommaire  
 
Juifs et Noirs minoritaires en Occident
Convergences Juifs-Noirs
Traces juives en Afrique
Les Juifs Noirs
Les Hebreux Noirs
A L'AFFICHE
Peuples en esclavage
Génocides juifs/génocides noirs
Immigrations juives/immigrations noires
colonisation et peuples colonisés, expatriés
Les grands hommes Africains, Antillais et Juifs anti-racistes
 

  La Newsletter  
  Pour recevoir
régulièrement
nos news
 

  Le Courrier  
 
>Voir 
 

  Les Liens  
 
>Voir 
 


  Accueil > Juifs et Noirs minoritaires en Occident
 
JUIFS ET NOIRS MINORITAIRES EN OCCIDENT  Imprimer   Envoyer par mail
 


30 décembre 2013 / 12h48
- Pour tenter d\'en finir avec la querelle de la quenelle

C’est ainsi qu’en quelques semaines, on passe de Mandela à Dieudonné…
Je ne voulais pas écrire une fois de plus sur le bonhomme, mais l\'avalanche de commentaires est assommante autant qu\'elle est consternante.

Depuis ces sordides histoires de \"quenelle\" aux annonces d\'interdiction de ses spectacles au cours desquels il enfreint régulièrement la loi en lançant des incitations à la haine raciale, Dieudonné est devenu un symbole. Les uns y voient la figure de l\'antisémite sans fard là où il faut régulièrement décoder. Les autres y voient la victime d\'un système où il vaut mieux être juif que noir ou arabe, le Crif et la Licra étant devenus les deux bras d\'un \"lobby\" surpuissant qui tient tout en France et qui prend ses ordres dans le nouveau régime nazi que serait Israël...

On aura tout entendu, même l\'expression \"retour du Code noir\" dans la décision de Manuel Valls. Certes le « ho là » tombe un peu tard et il aurait mieux valu faire respecter la loi tout de suite. Au lieu de cela, on s’est contenté de constater avec une bizarre impuissance que l’homme ne payait ni ses producteurs ni ses amendes. Bref, on a toléré une sorte d’impunité qui n’aurait jamais du exister. L’essentiel n’est pas de se satisfaire de museler l’énergumène, mais d’éduquer ses ouailles qui n’ont pas compris qu’ils se faisaient manipuler. Comme on dit « au pays des aveugles, les borgnes sont rois ».

Au risque de passer pour un \"Bounty enjuivé\" - c\'est vrai qu\'habitant dans le 19e et ayant toujours soutenu DSK, mon cas est irrécupérable ! Guère plus que cet ancien humoriste aux idées ultraminoritaires, mais qui par le passé ont conduit à la pire des folies génocidaires. Lui et ses soutiens...

Dans mes premières années de militant, après avoir du plancher sur le Discours sur le colonialisme pour l\'oral du bac de français dans une des salles du Lycée Schoelcher de Fort-de-France avant que le sable non dessalé achève de ronger le fer de la maçonnerie de l\'illustre bâtiment, j\'avais lu les Assassins de la mémoire de Pierre Vidal-Naquet.

Ma génération est celle de la première diffusion d\'Holocauste qui fut contemporaine d\'une autre série événement, Racines. Dans Holocauste, il n\'y a pas de noirs. Dans Racines il n\'y a pas de juifs.
Chaque noir a été confronté au moins une fois dans sa vie au racisme ou au soupçon de racisme. De même, tout juif vit avec une certaine conscience de l\'antisémitisme. Ce qui est au cœur des histoires de Dieudonné, c\'est l\'opposition entre juifs et noirs. On a vu dans que cela pouvait tuer. Dans une histoire encore plus récente, Mohamed Merah n\'a pas fait, lui de différence dans ses victimes.
Mais à l\'ère du zapping, tout cela est oublié pour certains. Il s\'affiche avec Faurisson le négationniste, il ne dit rien des lepénistes qui croient en l\'inégalité des races, qui considèrent que l\'esclavage fut d\'abord l\'affaire des Arabes et que l\'apartheid fut un mal nécessaire...
Dieudonné qu\'on n\'a pas entendu défendre Christiane Taubira est un ignorant et un usurpateur. Un salisseur de mémoire.
D\'abord parce qu\'en chantant son hymne à la quenelle sur l\'air du Chant des Partisans, il souille par un geste ambigu pour le moins, toute la Résistance. Ce moment où les Français, colonisés ou non ont versé leur sang pour défendre une certaine idée de la Liberté et de la Démocratie. Dans nos îles de la Caraïbes, c\'était le temps de la Dissidence, pas pour fuir le régime de fer de l\'Amiral Robert, mais pour rejoindre de Gaulle. Le premier haut fonctionnaire à rejoindre la France libre n\'était pas un nationaliste pré lepéniste ni un nègre assimilé comme les dénonça plus tard Fanon... Il s\'appelait Félix Eboué.
Ensuite, parce qu\'avec sa gouaille de beauf tout droit sorti de Dupont Lajoie, Dieudonné, singe justement ce type du franchouillard façon Cabu. Rien de très \"noir\" dedans.
D\'ailleurs, dans le long combat des Noirs contre le racisme, parmi les alliés historiques, les juifs furent des compagnons de lutte et dans ces temps de replis identitaires on a tendance à l\'oublier. Il faudrait rouvrir le Cahier d\'un retour au Pays natal où on peut lire :
« ma négritude n\'est pas une pierre, sa surdité ruée contre la clameur du jour
ma négritude n\'est pas une taie d\'eau morte sur l\'œil mort de la terre
ma négritude n\'est ni une tour ni une cathédrale »
« l\'homme-famine, l\'homme-insulte, l\'homme-torture
on pouvait à n\'importe quel moment le saisir le rouer
de coups, le tuer - parfaitement le tuer - sans avoir
de compte à rendre à personne sans avoir d\'excuses à présenter à personne
un homme-juif
un homme-pogrom
un chiot
un mendigot »
De l\'esclavage à la libération, les parallèles furent souvent faits. Contrairement à une idée reçue, les juifs n\'ont jamais profité de l\'esclavage puisque le Code noir le leur interdisait. Dans la lutte du Mouvement pour les droits civiques, plusieurs militants juifs américains payèrent de leur vie leur engagement au côté des Afro-américains - revoyez Mississipi Burning ! – L’un des compagnons de lutte de Mandela est un juif originaire de Lituanie, Joe Slovo qui fut le prédécesseur de Chris Hani à la tête du Parti communiste sud-africain. Condisciple de Madiba comme le militant anti-apartheid Harry Schwartz qui fut ambassadeur de son pays aux Etats-Unis.
On me répondra qu\'Israël ne fut pas le plus fervent adversaire du régime sud-africain dans les années de plomb. Mais aucune nation occidentale ne s\'opposa à l\'apartheid avant la France de Mitterrand puis la chute du Mur...
Martin Luther King a pu, de son côté, compter sur le soutien du rav Abraham Heschel, descendant d’une dynastie reconnue de rabbins qui faisaient autorité en Europe centrale et orientale. Heschel émigra aux Etats-Unis alors qu’une partie de sa famille fut exterminée… La liste est longue, mais pensons aussi au couple d’écrivains formé par André et Simone Schwartz-Bart.
Bref, ceux qui ne trouvent rien à redire aux déclarations ou sous entendus de Dieudonné, ceux qui pensent qu’il est persécuté par un « lobby » et qui, par des silences entendus ou regards complices vont aussi loin que possible dans leur vision complotique d’un monde qui serait « tenu » par des gens qui « ont tous les pouvoirs » sont soit des ignorants de leur propre histoire soit des amnésiques qui oublient les leçons de l’Histoire.
Le plus triste, le plus ridicule et le plus grave à la fois c’est cette confusion dans laquelle tout se mêle. Les mêmes voient dans les organisations juives en France et l’influence qu’on leur prête dans les cercles du pouvoir, une forme de totalitarisme en même temps qu’ils sont obsédés parfois à juste titre par le racisme dont ils sont victimes. Mais puisque tout est dans tout et inversement, personne ne parle par exemple de la marginalisation des musulmans d’Afrique sub-saharienne dans l’organisation du culte musulman ; personne ne dit rien dans les partisans de Dieudonné sur ses relations avec Jean-Marie Le Pen qui fut condamné plusieurs fois pour injures racistes et dont les partisans continuent de stigmatiser Christiane Taubira…
Il y a assurément une porte ouverte sur la pente glissante qui mène à l’antisémitisme quand dans la critique de la politique palestinienne de l’Etat d’Israël, on s’en prend plus à l’entité israélienne qu’à la politique de ses gouvernants.
S’il y a une erreur classique que commettent les dieudonnistes, c’est précisément cette attitude de jalousie et d’obsession – à vrai dire d’impuissance, la vraie marque de fabrique des racistes les plus irrécupérables, dans la ligné des Henri Coston ou Olivier Mathieu.
Au regard de l’Histoire du peuple noir dans sa diversité, au regard des religions qu’il professent dans sa majorité – islam ou courants divers du christianisme – rien ne justifie le racisme. Ce peuple a trop souffert de cette haine meurtrière pour qu\'un pitre excite cette pulsion dont ses partisans ne mesurent pas à quelle point elle peut être destructrice...
La mort de Mandela aurait pu être l’occasion de tirer quelques leçons. La quenelle est un bras d’honneur symbolique à ce qu’il y a de grand sur cette planète.
http://pek.blogs.com/



Haut de page Article rédigé par .A - Source : pek
 

- Fictions : une télé en blanc et blanc
Hormis quelques têtes d’affiche, les minorités visibles restent absentes des fictions françaises. Les rôles sont comptés, le ton est rarement juste. Enquête. Véronique Groussard Teleobs 23-04-05

- La Charte de la Diversité
Début 2004, dans son rapport « Les oubliés de l’égalité des chances »(1), l’Institut Montaigne lançait l’idée d’une Charte de la diversité pour encourager les entreprises à refléter dans leur effectif les diverses composantes de la société française, et à

- A Londres, le Parti travailliste risque de perdre un fief électoral en raison de la guerre en Irak
Londres, Jean-Pierre Langellier, LE MONDE, 03.05.05 Fille d'un Afro-Américain et d'une Britannique, Oona King, 37 ans, est noire et juive.

- Les grandes entreprises s'engagent contre les discriminations
Quarante grands groupes en France ont signé la "charte de la diversité" pour défendre les minorités, et notamment les personnes issues de l'immigration, au sein du monde professionnel. Réponses concrètes autour de la mi-novembre.

- Les oubliés de l’égalité des chances, Participation, pluralité, assimilation... ou repli ?
Contribution de Yazid Sabeg et Laurence Méhaignerie Janvier 2004 Institut Montaigne

- Les oubliés de l’égalité des chances, Participation, pluralité, assimilation... ou repli ?
Contribution de Yazid Sabeg et Laurence Méhaignerie Janvier 2004 Institut Montaigne


© Amitiejudeonoire.com 2005 - Design Dialect'Image - Réalisation Inov@net